Le monde
enchanté
de l'eau embouteillée

Acte VI : La goutte
qui fait déborder la bouteille

Vers le milieu des années 2000, des campagnes voient le jour un peu partout dans le monde pour dénoncer le gâchis de cette industrie et revendiquer la qualité de l’eau du robinet, sa praticité, son faible coût et son aspect respectueux de l’environnement.
infographie budget comm minimum
La Conférence des maires des États-Unis (plus de 1 100 maires) entérine une résolution, le 23 juin 2008, qui encourage leurs membres à délaisser les achats d’eau en bouteille par les municipalités et à adopter une résolution allant dans le même sens.

Les villes veulent reconquérir
une bonne image
de marque de l’eau qu’elles distribuent.

(1 775 membres) adopte le 7 mars 2009 une résolution similaire.
Une ville peut devenir une communauté bleue lorsqu'elle se déclare et agit en faveur de l'eau bien commun.
Elle doit pour cela ; reconnaître l'eau comme étant un droit de la personne ;
Faire la promotion de services d'approvisionnement et de traitement de l'eau financés et exploités par le secteur public et lui appartenant ; interdire la vente d'eau embouteillée dans les établissements publics et lors d'événements municipaux.
Cette ville suisse est, depuis 2013, la première Communauté bleue européenne.
L’eau du robinet de New York est considérée comme l’une des meilleures au monde, et la qualité de son eau est un outil de communication particulièrement valorisant
Avec l’acquisition, il y a plus de 40 ans, de terres agricoles du bassin hydrographique de Mangfall, qui assure aujourd’hui 80 % de l’alimentation de l’agglomération, l'idée était de créer un filtre naturel épurateur des eaux sur 1 600 hectares. La gestion de ces terrains boisés est assurée par le service forestier municipal, pour le compte du service municipal de l’eau. La qualité de l’eau du robinet à Munich s’apparente à celle des meilleures eaux minérales.
Tokyo profite de la préparation pour les jeux olympiques de 2016 pour lancer une campagne d’envergure afin de réhabiliter l’image de son eau, avec un budget de 1 870 millions de yens (plus de 20 millions de dollars US) – budget qui fut encore doublé en 2009.

Votez pour une gourde !

La centralité
de l’eau
dans la notion
de justice
sociale




L’eau du Morbihan charrie une mauvaise réputation du fait de sa forte teneur en nitrates. Mais, si l’état des eaux qui coulent dans les rivières et dans les fleuves reste encore à améliorer, l’eau distribuée par les municipalités s’est considérablement améliorée.
Le Conseil général du Morbihan s’est offert une campagne colorée et décalée sur le thème de la réduction des déchets, afin de communiquer sur l’amélioration de la qualité de l’eau : votezpourunegourde.com.
L’industrie de l’eau embouteillée est clairement montrée
du doigt,
car elle s’arroge le droit d’exploiter l’eau – qui devrait être une ressource publique – pour d’importants profits, exerçant un stress considérable sur des ressources en eau de plus en plus rares.

Acqua Veritas

En Italie, Venise a choisi de promouvoir l’eau du robinet auprès de ses habitants et des nombreux touristes en utilisant les mêmes techniques publicitaires qui font le succès de l’eau en bouteille :
elle a fait de son eau une marque en la baptisant Acqua Veritas.

Il n’y a pas que
les grands Bourgognes qui se carafent !

Une campagne publicitaire a été élaborée avec le slogan « À Dijon, il n’y a pas que les grands Bourgognes qui se carafent ! ».
L’identité de l'eau du robinet, baptisée Eau du Grand Dijon, s’inscrit dans une démarche de promotion de l’eau du robinet, de son bon goût et, de façon plus générale, de développement durable appliqué à l’échelle de la ville.

La Bisontine

La ville de Besançon a, elle aussi, décidé de faire de son eau une marque…
Interdiction de vendre de l'eau embouteillée
La ville de Bundanoon, en Australie, a été jusqu’à interdire purement et simplement la vente d’eau embouteillée sur son territoire. Cette décision a été votée par la population, qui refusait le projet d’exploitation du même aquifère que celui qui assure l'approvisionnement de la commune.
Think outside the bottle
Menée par le groupe Corporate Accountability International aux États-Unis, la campagne demande au public de prendre action envers l’eau du robinet et offre des outils aux maires, aux communautés, aux restaurants et aux campus scolaires pour privilégier l’eau publique plutôt que l’eau en bouteille.
Inside the Bottle
La campagne, menée au Canada par l’institut Polaris, a pour but d’informer le public sur l’eau en bouteille et ses impacts, elle propose des actions concrètes auprès des institutions scolaires, communautaires et politiques.
De nombreux dossiers et études ont ainsi été réalisés sur le marché de l’eau en bouteille.
L'eau du robinet de Mulhouse a obtenu l’appellation « eau de source » en avril 2005.
En 2008, les patrons des agences Digo et Ericho Communications lancent une campagne de sensibilisation new-yorkaise dont l’objectif était d’encourager le public à boire l’eau du robinet et d’envoyer un message à l’industrie de l’eau en bouteille à propos de l’énorme et inutile gaspillage de matières premières et de la pollution de l’environnement.
Partant du principe que la publicité des eaux en bouteille reposait sur toute une série de petits mensonges : ils ont fait pareil, en annonçant que l’eau en bouteille rendait les animaux de compagnie aveugles, ou qu’elle était la cause de pluies acides tombant sur les terrains de jeux des enfants…

« Si les compagnies d’eau en bouteille peuvent mentir, nous aussi. »

Libérons les robinets !

Le réseau Biocoop
(320 magasins en France) qui, depuis le 1er janvier 2010, a cessé de vendre de l’eau en bouteille plastique.
Cette décision, prise en juin 2009 dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, va permettre d’économiser 1,6 million de bouteilles par an, soit 70 tonnes de plastique.
Elle va également permettre de réduire les transports de marchandises, ce qui se traduira, dès la première année, par une économie de 35 tonnes d’équivalent carbone.
Eau de Paris mène une campagne permanente de promotion de l’eau du robinet.

B’eau Pal

Les Yes Men, activistes altermondialistes et humoristes états-uniens, célèbres pour leurs canulars, ont réalisé une campagne à l’humour grinçant en collaboration avec des activistes indiens pour dénoncer les pollutions industrielles dans ce pays, et dans laquelle un clin d’œil à l’industrie de l’eau embouteillée résonne particulièrement sombrement : B’eau Pal, en référence à la catastrophe de Bhopal, en 1984.
infographie budget comm minimum